Dossier complémentaire DN MADE

Je dessine depuis longtemps. Pendant l’adolescence je me suis d’abord concentrée sur le dessin précis et détaillé, de manière rigoureuse, mais me suis ensuite ouverte à d’autres techniques comme la peinture (acrylique et aquarelle). Il me fallait plus de possibilités de moyens d’expression alors j’ai également commencé depuis quelques mois la gravure (sur lino) ainsi que le tatouage (avec machine rotative) dans lesquelles je me retrouve bien et qui m’intéressent particulièrement.

Voilà ce qu’il en est de mes techniques. Concernant mes influences, Jean Michel Basquiat m’inspire énormément, c’est un artiste incroyable qui a indéniablement changé le monde et le mouvement underground en très peu de temps. Les œuvres minimalistes et conceptuelles de Sol LeWitt m’intéressent également, surtout celles en noir et blanc qui s’échafaudent sur des murs entiers et nous font rentrer dans un univers singulier. Enfin, dans un autre registre, j’aime aussi les motifs japonisants du tatoueur Horichou, ses dessins de monstres et son panel de couleur riche et assorti.

-Oranges détournées-

Les oranges et pamplemousses ont été découpés en morceaux de manière à former les pièces d’un corset pour femme. Les différentes pièces ont ensuite été tatouées avec une machine pour donner un aspect de peau de reptile et fixés ensemble à l’aide de fil de broderie afin de rappeler le caractère de vêtement. Mon but était de créer un vêtement en utilisant des matériaux insolites qui évoquent les arts premiers.

-La gelée-

Dessin au feutre mêlant une volonté de faire se fondre ensemble couleurs froides et chaudes et un souhait de créer une structure en mouvement par la fluidité des traits. J’ai voulu personnifier l’hiver en représentant sur cet homme un aspect figé, glacial qui contraste avec le rouge et donne à son regard un air sournois.

-Décalage-

C’est une peinture faite à l’acrylique disposée en couches superposées. Elle représente une vision du monde actuel, c’est à dire une société injuste et cruelle envers l’imposante majorité de l’humanité tandis qu’un petit nombre jouit de ses privilèges. C’est le décalage entre ces situations que j’ai voulu illustrer ici. L’œil sert à rappeler qu’il existe une entité qui contrôle ce système.

-Spécimen-

Les dessins au stylo noir rappellent le tatouage inspiré de la culture chinoise et celui en couleur peut évoquer des feu-follets faisant partie de la culture celte. Ce style de dessin est assez récurrent dans mon travail.

Aquarelle et stylos appliqué de manière à rappeler des ondes électriques comprenant une volonté d’évoquer un univers de réalité augmentée. Le personnage se trouve dans une dimension où son être constitue le néant et se disperse autour de lui en laissant le vide s’échapper de son cerveau. J’ai voulu imager, à travers cette peinture, imager mon horreur de la mort et du néant qu’elle m’inspire.

-Observation-

Dessin d’observation de l’hôtel de ville à Paris, effectué durant les dernières vacances.

-Cocktail-

Dessin aux stylos et feutres de chaussures mêlant un esprit western, des motifs futuristes et de coulures chics. J’ai voulu mélanger plusieurs modes en ajoutant une touche gluante tout en restant dans l’esthétisme.

Gravure sur lino exécuté avec différents dosages d’encres rouge et noire. On peut distinguer une altérité dans l’apparence féminin masculin ainsi que dans les courbes pleines et les traits saillants. Il y a également un coté symétrique dans la concordance de leurs traits de visages qui évoque un caractère fraternel, mais aussi dans le fait qu’ils sont tous deux tournés vers le milieu de l’image.